Plouneour Trez

Plouenour Trez

Petite commune littorale du Nord Finistère...

7 km de plages de sable blanc...

Des espaces naturels protégés...

Des sentiers de randonnée balisés...

Des loisirs pour tous !

Patrimoine culturel

Eglise St Pierre
Eglise Saint-Pierre

Croix de Beg ar Groaz
Croix de Beg ar Groaz

Lavoir de Tréanton
Lavoir de Tréanton

Croix sculptée
Croix sculptée



L’Église Saint-Pierre et son enclos :

L'église St-Pierre, ses vitraux (1737-1889), le calvaire, les chapelles-ossuaires. Style ogival flamboyant, en forme de croix latine. L'église fut reconstruite en 1889. De l'ancien édifice on n'a conservé que le clocher construit en 1734. Edifice connu pour ses vitraux. L'une des chapelles est aujourd'hui le Musée des Traditions locales.
En savoir plus / Les vitraux de l'Eglise Saint-Pierre

La croix de Beg ar Groaz :

En breton, "beg" signifie pointe et "groaz" la croix. Cette croix du 19ème se dresse sur un rocher dominant le littoral, offrant un point de vue sur la Baie de Goulven et sur le large.

Le Menhir de Menhoignon :

C'est le plus important du Pays Pagan avec ses 8m12 de hauteur et ses 4,50 m à sa base, même s’il est moins connu, du fait de son emplacement au milieu d'un champ, que celui de Brignogan (menhir de Menmarz). Il témoigne de l’existence d’un village il y a plus de 5000 ans. Acheté en 1881 avec le Men Marz de Brignogan pour la modique somme de 180 francs, ils sont tous deux propriétés de l'Etat.

Le dolmen du Dievet :

Le dolmen est une sépulture mégalithique du néolithique. Formé d'une dalle de granit reposant sur cinq supports.A l'origine, la chambre était recouverte d'un tertre de terre et de pierres,dont une partie est encore en place.

Le four à goémon :

Construits dans les années 1800, les 4 à 5 fours à goémon existant sur le site de Beg-ar-Groaz se sont éteints au début du siècle dernier pour être enfouis sous sable, terre et végétation. Découvert par hasard en 2001, celui-ci vient de faire l’objet d’une restauration par l’association des Goémoniers de Plounéour-Trez.
En savoir plus / Coupe du goémon à l'ancienne / Les algues

Les lavoirs :

Ils sont nombreux sur la commune. 4 d'entre eux ont été récemment restaurés et sont entretenus par une équipe de bénévoles. En savoir plus

La Gare :

1904 - granit. Le chemin de fer arriva d’abord à Lesneven en 1894, avec deux lignes venant de Landerneau et Brest. 10 ans plus tard, il fut prolongé jusqu’à Plounéour-Trez. Le village était ainsi directement relié à Brest, Landerneau et à la ligne Paris-Brest. Mais la ligne fut supprimée, et la gare fermée après la Seconde Guerre Mondiale. En savoir plus

Les croix :

Une quarantaire de croix sont recensées sur la commune.

Patrimoine naturel

Plages :

7km de plages dont 2 grandes : celle de Kerurus et celle du Lividic.

Le rocher "Gaoloc":

Rocher beaucoup plus grand que les autres, visible au loin.

Baie de Goulven et réserve ornithologique :
Véritable paradis des oiseaux, vue imprenable sur le fond de la baie de Goulven et sur son village. La baie attire des milliers d’oiseaux en quête de nourriture : avocettes, aigrettes, spatules et nombreux petits limicoles. Bernaches cravants, pluviers argentés et canards siffleurs viennent y hiverner. Plus loin, les dunes abritent quelques espèces rares comme le pipit farlouse ou le gravelot à collier interrompu (une des espèces les plus fragiles).

Agriculture :

Plounéour-Trez fait partie de la zone du Nord Finistère appelée "la ceinture dorée", devenue l’un des grands bassins de culture légumière. La mer offre un climat doux et régulier, propice à des cultures délicates. A Plounéour-Trez, le sol est très riche en limon car toute la zone a été recouverte par la mer. Les agriculteurs ont toujours su préserver la qualité du sol par des apports d’algues et de sable marin. Les terrains sablonneux, notamment ceux proches du littoral, permettent la culture des légumes "primeur". La région bénéficie également de conditions climatiques idéales pour la production du chou fleur l’hiver car celui-ci est très sensible au gel. Mais l'atout de ce terroir est peut-être aussi la volonté des hommes de valoriser leur terre, leur outil de travail qui est aussi leur cadre de vie. Les petites exploitations ont conservé une structure familiale, une dimension humaine… A Plounéour-Trez, en 1960, il y avait 190 exploitations d’une surface moyenne de 3 hectares avec un mini élevage de deux à trois vaches. En 1990, il ne reste plus que 90 fermes, quasiment plus d’élevage. En 2006 on compte 25 exploitations (d'une moyenne de 30 hectares) dont 2 élevages.

Vous voulez exprimer votre marque, diffusez votre message relativement à cet article.